Zones les plus préoccupantes

Motif de préoccupation

Le commerce, l’accès humanitaire et les moyens d’existence sont sévèrement perturbés par le conflit. Les mauvaises conditions macroéconomiques limitent l’accès au marché pour les ménages. 

Current Observations

L'OMS signale une épidémie présumée de fièvre hémorragique à Yirol, à l'est de l'État des Lacs.

Motif de préoccupation

Les moyens d’existence des populations du nord-est continuent d’être perturbés par le conflit lié à Boko Haram. Un nombre important de personnes, dont la majorité se trouvant dans l’état de Borno, demeure dépendant de l’assistance humanitaire pour l’accès alimentaire. 

Current Observations

Les besoins d'assistance pendant la période de soudure 2018 seront probablement plus importants que l'année dernière, en raison des mauvaises récoltes de base dans le nord-est, des perturbations continues des marchés et des moyens de subsistance dus aux conflits et des prix alimentaires très élevés.

Motif de préoccupation

Le conflit a provoqué une baisse des revenus tandis que les prix alimentaires demeurent élevés. L’accès alimentaire est inadéquat pour de nombreux ménages pauvres. 

Current Observations

Les prix du carburant ont augmenté considérablement dans certains marchés du Yémen, notamment à Taïz, Hajjah et Hodeïda, après que des restrictions sur les importations vers le Yémen aient été imposées. 

Motif de préoccupation

Quatre mauvaises saisons des pluies consécutives qui ont entraîné une grave sécheresse dans certaines régions et, par conséquent, des pertes de bétail à grande échelle et une production médiocre. De plus, la saison Gu d'avril à juin 2018 devrait être inférieure à la moyenne.

Current Observations

Le prix de détail du sorgho à Baidoa a baissé de 10 pour cent entre novembre et décembre et n'est plus que de 13 pour cent supérieur à la moyenne quinquennale.

Motif de préoccupation

La forte sécheresse qui a sévi durant l’année passée a provoqué des pertes importantes de bétail dans la région Somali en Ethiopie, réduisant l’accès des ménages aux revenus et à l’alimentation.

Current Observations

Le conflit le long de la frontière entre Oromia et Somalie a déplacé environ 857 000 personnes entre fin août et fin décembre 2017, selon la Commission nationale éthiopienne de gestion des risques de catastrophe.

Autres zones de préoccupation

Motif de préoccupation

Les longues pluies de 2017 ont marqué la deuxième saison consécutive de sécheresse dans la majorité des zones pastorales et les zones d’agriculture marginale, lesquelles ont affecté la productivité de bétail et la production agricole.

Current Observations

Pour la quatrième semaine consécutive, les précipitations ont été en dessous de la moyenne dans l’est, résultant en une sécheresse dans les aires pastorales et agricoles marginales du sud-est.

Motif de préoccupation

Le conflit qui sévit dans le Kasai depuis août 2016 a causé des déplacements de personnes et affecté la possibilité des ménages d’accéder à leurs moyens d’existence. 

Current Observations

Les stocks des ménages sont épuisés de l'incapacité de planter normalement. Les aliments de base importés des provinces et des pays voisins sont disponibles sur les marchés locaux, mais le pouvoir d'achat des ménages reste faible, ce qui restreint encore l'accès des ménages à la nourriture.

Motif de préoccupation

Le conflit généralisé, la faible production hivernale des cultures de base et la faiblesse des marchés de travail occasionnel sont les principales causes de l’insécurité alimentaire aiguë, prévue pour être plus intense en début d’année 2018 qu’elle ne l’était pendant la période de soudure précédente.

Current Observations

Avec la situation courante de La Niña, l’accumulation de neige à la mi-décembre, est en dessous de la moyenne. Le cumul des précipitations jusqu’à mai 2018 devrait également se trouver en dessous de la moyenne.

Zones les plus préoccupantes

Pays ou région Motif de préoccupation Current Observations
Sud Soudan

Le commerce, l’accès humanitaire et les moyens d’existence sont sévèrement perturbés par le conflit. Les mauvaises conditions macroéconomiques limitent l’accès au marché pour les ménages. 

L'OMS signale une épidémie présumée de fièvre hémorragique à Yirol, à l'est de l'État des Lacs.

Nigeria

Les moyens d’existence des populations du nord-est continuent d’être perturbés par le conflit lié à Boko Haram. Un nombre important de personnes, dont la majorité se trouvant dans l’état de Borno, demeure dépendant de l’assistance humanitaire pour l’accès alimentaire. 

Les besoins d'assistance pendant la période de soudure 2018 seront probablement plus importants que l'année dernière, en raison des mauvaises récoltes de base dans le nord-est, des perturbations continues des marchés et des moyens de subsistance dus aux conflits et des prix alimentaires très élevés.

Yémen

Le conflit a provoqué une baisse des revenus tandis que les prix alimentaires demeurent élevés. L’accès alimentaire est inadéquat pour de nombreux ménages pauvres. 

Les prix du carburant ont augmenté considérablement dans certains marchés du Yémen, notamment à Taïz, Hajjah et Hodeïda, après que des restrictions sur les importations vers le Yémen aient été imposées. 

Somalia

Quatre mauvaises saisons des pluies consécutives qui ont entraîné une grave sécheresse dans certaines régions et, par conséquent, des pertes de bétail à grande échelle et une production médiocre. De plus, la saison Gu d'avril à juin 2018 devrait être inférieure à la moyenne.

Le prix de détail du sorgho à Baidoa a baissé de 10 pour cent entre novembre et décembre et n'est plus que de 13 pour cent supérieur à la moyenne quinquennale.

Ethiopia

La forte sécheresse qui a sévi durant l’année passée a provoqué des pertes importantes de bétail dans la région Somali en Ethiopie, réduisant l’accès des ménages aux revenus et à l’alimentation.

Le conflit le long de la frontière entre Oromia et Somalie a déplacé environ 857 000 personnes entre fin août et fin décembre 2017, selon la Commission nationale éthiopienne de gestion des risques de catastrophe.

Autres zones de préoccupation

Pays ou région Motif de préoccupation Current Observations
Kenya

Les longues pluies de 2017 ont marqué la deuxième saison consécutive de sécheresse dans la majorité des zones pastorales et les zones d’agriculture marginale, lesquelles ont affecté la productivité de bétail et la production agricole.

Pour la quatrième semaine consécutive, les précipitations ont été en dessous de la moyenne dans l’est, résultant en une sécheresse dans les aires pastorales et agricoles marginales du sud-est.

DRC

Le conflit qui sévit dans le Kasai depuis août 2016 a causé des déplacements de personnes et affecté la possibilité des ménages d’accéder à leurs moyens d’existence. 

Les stocks des ménages sont épuisés de l'incapacité de planter normalement. Les aliments de base importés des provinces et des pays voisins sont disponibles sur les marchés locaux, mais le pouvoir d'achat des ménages reste faible, ce qui restreint encore l'accès des ménages à la nourriture.

Afghanistan

Le conflit généralisé, la faible production hivernale des cultures de base et la faiblesse des marchés de travail occasionnel sont les principales causes de l’insécurité alimentaire aiguë, prévue pour être plus intense en début d’année 2018 qu’elle ne l’était pendant la période de soudure précédente.

Avec la situation courante de La Niña, l’accumulation de neige à la mi-décembre, est en dessous de la moyenne. Le cumul des précipitations jusqu’à mai 2018 devrait également se trouver en dessous de la moyenne.

.

Peak needs 2018

Food security outlook story map

Scenario development video

Nos partenaires

Le Réseau des systèmes d’alerte précoce contre la famine est l’un des principaux prestataires d’alertes précoces et d’analyses de l’insécurité alimentaire. Constitué par l’USAID en 1985 pour aider les décideurs à planifier pour les crises humanitaires, FEWS NET fournit des analyses factuelles  concernant quelque 35 pays. Les membres des équipes de mise en œuvre incluent la NASA, la NOAA, le département américain de l ‘Agriculture (USDA) et le gouvernement des États-Unis (USGS), de même que Chemonics International Inc. et Kimetrica. Vous trouverez d’autres informations sur notre travail.

  • USAID Logo
  • USGS Logo
  • USDA Logo
  • NASA Logo
  • NOAA Logo
  • Kilometra Logo
  • Chemonics Logo